La vallée sacrée des Incas

Le lendemain, nous partons vers le Machu Picchu, un peu en avance pour avoir le temps de visiter la vallée sacrée des incas.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous partons le matin vers Pisac, une bourgade connue pour son marché, et aussi pour ses ruines incas. Il s’agit là d’un véritable village, avec ses quartiers différents pour les éleveurs de cochons d’Inde, les agriculteurs, les entrepôts… Mais aussi des sanctuaires repartis sur l’ensemble de la montagne…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au début de la visite, nous sommes impressionnés par les centaines de trous creusés dans la falaise, qui font office de tombes. Nous passons aussi un tunnel inca, creusé dans la montagne, et de multiples temples. Très belle visite !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous redescendons vers le village à pied, et après avoir déjeuné au marché, nous repartons vers Ollotaytambo, notre étape pour la nuit.
Ce village est construit sur les murs incas, et tout est très harmonieux.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais surtout, sur la montagne en face se trouve une immense forteresse, que nous visitons le soir. La vue sur la ville est sympa, et les terrasses sont très bien conservées.
   OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lendemain, nous partons vers un autre point d’intérêt, les mines de sel de Tarabamba (ou Maras), selon la coopérative qui exploite !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il s’agit en fait de terrasses avec des canaux comme ce qu’on retrouve en Asie pour la culture du riz, sauf qu’ici, il s’agit de faire évaporer une source d’eau qui se charge en sel en remontant à la surface. Nous sommes en saison des pluies, donc on repassera pour l’évaporation : la campagne de récolte n’est pas commencée mais nous croisons quand même quelques personnes qui travaillent à préparer les terrasses, en y ajoutant une terre très fine qu’ils tassent afin de faire un sol lisse pour récolter les cristaux.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On demande à l’un d’entre eux de nous expliquer le travail, ce qu’il fait très simplement. Plus de 4000 bassins sont en production, et 5000 tonnes de sel sortent en 6 mois de campagne.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une route part des salines, mais malgré cela, nous sommes montés là haut derrière une mamie et ses mules. Après avoir chargé 50kg sur chaque bête, elle est redescendue tout aussi vite. On passera sur les coups de bâtons forts violents qu’elle assénait à ses bêtes. On est loin des préoccupations envers le bien être animal !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’après midi, nous allons nous promener pour visiter les ruines autour du village. On se perdra un peu en rentrant, et on se fera un peu peur en descendant une ravine, mais nous rentrons finalement à bon port.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le soir, nous reprenons le train vers Aguas Calientes, pour visiter le lendemain le fameux Machu Picchu, mais ceci fera l’objet d’un autre article !
A bientôt pour de nouvelles aventures !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Colette dit :

    Vraiment Harmonieux ce petit passage salé ! 🙂
    J’aime beaucoup……
    Finalement avec vos clichés et commentaires, je change mes points de vue, sur cette Amérique du sud ,
    dont on entend Tant Causé ! Splendide .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.