Huaraz et la cordillère blanche

Le blog reprend du service ! Apres quelques mésaventures lors de la fin de notre séjour en Amérique du sud (deux vols en une semaine), nous nous sommes re-équipés en Nouvelle Zélande, et nous avons récupéré quelques photos que nous pensions perdues. Mais nous avons deux semaines de retard sur le blog ! A venir, le récit de la fin de nos aventures au Pérou, et une semaine de rêve en Ile de Pâques !

De Cusco, nous décidons d’aller à Huaraz, dans le but de marcher 4 jours sur un trek apparemment magnifique , dans la cordillère blanche, une chaîne de montagnes au nord de Lima, qui compte de nombreux sommets de plus de 6000m.

Nous faisons une pause à Lima pour une nuit, le temps de découvrir le quartier Baranco, au sud de la ville, qui compte quelques belles demeures coloniales. Nous nous dirigeons aussi vers le bord de mer, ayant vu la plage sur le guide. Oui, mais voilà, la plage à cet endroit, c’est une fine bande de sable, avec l’autoroute qui passe juste à côté. Du coup, nous retournons en ville faire des courses pour notre trek, et repartons le lendemain matin vers Huaraz.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En chemin, nous traversons des zones désertiques, et lorsque nous commençons à monter, nous sommes plongés dans un brouillard à couper au couteau.
En arrivant à Huaraz, il fait froid mais surtout très humide, et nous réalisons que la saison des pluies est bien installée ici. Apparemment, il pleut à partir de 13h à peu près chaque jour, et du coup, nous décidons d’annuler le trek. Nous avons peu envie de passer 4 jours sous tente avec l’humidité ambiante !
Nous organisons deux sorties pour les jours suivants, avec une agence car cela coûte le même prix que de prendre les bus locaux : nous visiterons une ruine ancienne, le Chavin de Huantar et nous ferons une rando d’une journée à la Laguna 69. Nous décidons aussi de repartir plus tôt que prévu de Huaraz pour repartir vers la côte, où le temps est bien meilleur.
Le temple pré Inca de Chavin de Huantar date d’entre 1200 et 200 avant JC. C’est le site le plus important retrouvé de la culture Chavin et il se situe à 3150m d’altitude. A priori, il s’agissait d’un site religieux majeur pour l’époque et des pèlerins venaient de très loin pour voir les prêtres faire leur show. L’idée du lieu est d’impressionner les nobles pour les garder sous la coupe des prêtres. Pour cela, les prêtres donnaient des substances hallucinogènes aux pèlerins, puis leur faisaient suivre un parcours dans les temples qui leur permettaient d’entendre les dieux. Tout ceci avec un jeu de souterrains, de lumières, de bruitages créés avec des canaux… Sachant que les vestiges sont beaucoup plus anciens que ceux des incas, nous trouvons le lieu remarquablement bien conservé.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Après avoir visité le musée, au pas de course avec le guide de l’excursion, nous pouvons visiter le site, entrer dans les souterrains, admirer les pièces sculptées encore en place (le reste étant dans le musée).
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le temple était décoré de nombreuses têtes clous qui représentaient la transformation des pèlerins en félidés, qui était en fait plutôt la transformation des traits du visage sous l’effet des substances hallucinogènes, administrées sous forme de poudre ou de boissons.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Après la visite du temple, nous reprenons le bus dans l’autre sens, et partons nous reposer pour le lendemain.
Le lendemain, nous nous levons tôt pour partir en randonnée à la Laguna 69. C’est une randonnée d’acclimatation classique pour les personnes qui souhaitent partir en trek pour plusieurs jours. Pour nous, ça sera l’occasion de visiter un peu le parc national du coin, d’essayer de voir les sommets à plus de 6000m qui ponctuent la chaîne de montagne.
Nous partons avec un minibus qui nous emmène (en compagnie d’une dizaine d’autres randonneurs) directement au début du chemin à 3500m (à vérifier), avec un guide en prime.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les sommets sont cachés par les nuages, qui les laissent percer de temps à autres ; les cascades ponctuent le chemin très vert, nous croisons une rivière plusieurs fois. De nombreuses cascades encadrent ce joli tableau.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous passons une première montée, sans trop forcer, pour arriver sur un plateau un peu détrempé, où Cédric testera le bain de boue pour ses chaussures et ses chaussettes…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Puis nous attaquons la montée vers la Laguna, à travers les cailloux et les troupeaux de vaches. L’ascension est difficile, avec le manque d’oxygène, mais on prend notre temps..
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arrivés en haut, le lac se dessine, et là c’est l’étonnement ! Le bleu est tout simplement incroyable ! Au dessus, un glacier, des falaises grises… Les vaches font trempette dans l’eau trop froide pour y mettre les pieds plus de 2 secondes et nous sommes hypnotisés par cette couleur improbable…
11083910_10205936191704846_3204629376544899118_n
10882155_10205936202505116_8883860151321662995_n
Nous restons une bonne heure en haut, pour profiter du paysage, et le temps de pique niquer.
10996271_10205936193144882_4986006930477703541_n
À la descente, on se fait un peu rincer, mais ce qu’on a vu en haut valait bien la peine de monter !
11083924_10205936189784798_3889119865350302050_n
Les nuages se dégagent l’espace d’un instant pour que nous voyions l’étendue du glacier, et nous rentrons à Huaraz pour repartir vers des horizons un peu plus chauds et moins humides !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.