Retour à Tahiti chez Maria et Gilles 

Nous quittons l’archipel des tuamotus, ça sent la fin de notre séjour en Polynésie, mais nous sommes heureux de retrouver Maria qui nous attend à l’aéroport, alors que Gilles est à la rame (entraînement de pirogue, le va a). L’arrivée sur Tahiti, de jour cette fois, nous étonne : par rapport aux iles visitées auparavant, Papeete est une grande ville, et quand on survole l’île, on la trouve très construite. Nous rentrons tranquillement à la maison, retrouvons le chien fou de Mireille, et nos marques comme si on avait toujours été la :).
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maria, fidèle à ses habitudes, nous concocte un excellent repas, et Gilles, nous demande si nous avons quelque chose de prevu pour le lendemain. Nous nous sommes mis au rythme des iles, et nous devons avouer que nous comptions bien surGilles pour avoir une bonne idée d’activité. Alors qu’il n’a cours qu’à 13h, il nous propose une petite randonnée pour la matinée. 600m de dénivelé, il faut partir à la fraîche, vers 6h, pour bien en profiter.
C’est ainsi que nous nous levons a l’heure tahitienne, mais tardons un peu au petit déjeuner. Nous tombons dans les bouchons à 6h10 et arrivons finalement au départ de la randonnée un peu après 7h. C’est parti pour une nouvelle superbe randonnée. Le chemin n’est pas entretenu, et nous nous griffons les gambettes sur les fougères et les framboisiers sauvages, mais la vue est magnifique à chaque instant. La lumière du matin met en valeur les couleurs vertes, roses, blanches… des végétaux qui nous entourent. Le chemin suit une crête et est très étroit. Avec les herbes sur le côté, nous n’en voyons pas les limites et mettons quelques fois le pied dans le vide avant de retrouver notre équilibre. Le chemin est parfois très pentu, parfois glissant, boueux, mais Gilles cavale devant nous et nous attend à l’ombre de temps à autres.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous croisons des parapentistes montes plus tôt mais qui n’ont pas pu décoller à cause du vent qui s’est levé là haut ! Nous continuons et arrivons finalement à notre objectif, le premier refuge du chemin qui mène au plus haut sommet de l’île. Nous poussons un peu plus loin, pour admirer le chemin qui repart sur la crête, et les pans de la montagne qui tombent à pic de chaque côté. Une bien belle randonnée !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais il est temps de redescendre, car le temps avance et Gilles doit aller travailler. Au milieu de la descente, nous le laissons partir devant pour qu’il ait le temps d’aller chercher Maria sans être en retard, et il viendra nous chercher en repartant vers Papeete, sur la route qui descend.
Nous arrivons à Papeete complètement morts, et nous nettoyons dans une fontaine 🙂 avant de pique niquer et de faire un peu les boutiques.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le lendemain, journée plus au calme : dernière baignade, puis nous remontons à pied à la maison pour refaire nos sacs.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le soir, nous partons dîner aux roulotte de Papeete : sur certaines places, des food trucks se rassemblent le soir autour de dizaines de tables, et on peu y manger un peu de tout. Un dernier sashimi de thon, dernières discussions autour des projets de Maria et Gilles, et leur prochaine venue en France. Il est temps de repartir le lendemain matin vers la nouvelle Caledonie !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous avons tant à dire sur Maria et Gilles, leurs projets, leur style de vie, leur dynamisme, leur culture, leur accueil, leur générosité… Impossible de tout écrire ici, mais nous repartons avec deux amis qu’il nous tarde de revoir !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.