Tikehau, l’atoll tranquille

Notre prochaine destination, apres Bora Bora, est Tikehau.

Nous prenons l’avion, et arrivons une heure apres sur l’archipel des Tuamotus, d’abord sur Rangiroa pour une courte escale, puis sur Tikehau apres 10 minutes de vol.Vue du ciel, la premiere vue est a la hauteur de nos esperances. Des motus, dissemines ca et la autour d’un lagon bleu turquoise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons sur l’ile, qui fait en longueur 3km seulement, et Jean Louis, proprietaire de la pension ou nous allons camper, nous accueille avec son petit chien blanc. Il nous emmene tout au bout de l’ile, ou nous découvrons l’endroit ou nous allons passer 4 jours.

Un bungalow, ou Jean Louis dort, avec une cuisine, une salle de bain et deux chambres, des cocotiers, et une plage absolument magnifique. L’interieur du bungalow est sympa, bien decore, et nous pouvons utiliser toutes les commodites a l’interieur, ce qui est plutot luxe 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous posons la tente a deux metres de la plage, a l’abri d’un arbre, et decouvrons le motu d’en face, accessible en 2 minutes a la nage, et nous empruntons les velos de la pension, pour se rendre a notre centre de plongee. Faux depart en prenant les velos : Cedric se rend compte que son pneu est a plat, et donc Jean Louis le regonfle a bloc, sous l’oeil mefiant de Cedric qui voit le pneu craqueler un peu.. Nous partons, mais au bout de 500m, j’entend une deflagration (hein, quoi ? On nous tire dessus ?) : le pneu a eclate. Retour a la pension, ou nous prenons le troisieme velo pour repartir (le velo de Bichette, la chienne blanche qui a son panier dessus pour se promener quand son maitre part faire les courses).

Les vélos ici n’ont pas de freins. Ben oui, sur un atoll, il n’y a pas de relief, alors plutot que des freins actionnes par des poignees (qui rouillent), il suffit de retropedaler pour s’arreter. Au debut, c’est un peu acrobatique, mais on s’y fait vite.

Nous avons decide de passer notre niveau de plongee, avec le centre Raie Manta Club, et nous allons debuter notre formation sur Tikehau et la finir sur Rangiroa. Le centre est ferme (mais nous avons rendez vous le lendemain matin), et nous allons sur la jetee pour observer deux garcons qui pechent le mulet. Ca ressemble a une peche miraculeuse : de nombreux mulets s’abritent du soleil a l’ombre de la jetee, les garcons lancent leur ligne a leurs pieds et sortent un mulet toutes les deux minutes, observes par un requin pointe noire qui semble lui aussi avoir envie de grignoter du mulet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir, nous allons diner a la roulotte, ou nous degustons un bon chao men, un plat de nouilles sautees. Sur conseil de notre hote, nous n’en prenons qu’une assiette pour deux : les portions polynesiennes etant absolument enormes !

Le lendemain matin, nous rejoingnons Antoinette, qui s’occupera de nous briefer et de nous apprendre les premieres techniques de plongee. Une fois equipes, nous prenons le bateau et recuperons quelques autres personnes, dont une personne au resort qui est sur un autre motu que le motu principal, qui a l’air d’etre vraiment top 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Apres un premier briefing, nous partons a l’eau pour une plongee facile a 5 metres, ou nous apprendrons a descendre, remonter, se passer les detendeurs en cas de panne d’air… Mais surtout, apres ces quelques exercices, nous profitons du spot, qui est une station de lavage de raies mantas. Nous en avions vu de loin a Bora Bora, mais la, elles passent a cote de nous et c’est encore plus impressionnant ! Elles sont tellement gracieuses dans l’eau, passent, repassent dans les bulles que nous formons… Un moment assez magique, et exceptionnel, pour une premiere plongee !

DCIM100GOPROGOPR0763.

DCIM100GOPROGOPR0718.

Apres une petite heure de plongee, nous remontons dans le bateau et après petit the et de la noix de coco, puis un trajet de quelques minutes sur le lagon, nous repartons plonger dans un nouveau site, apres avoir apres a greer une bouteille. La, nous admirons les coraux, une murene, des petits poissons en tous genre, et les remoras, des poissons qui ont une plaque comme une semelle collee sur les crane, qui ont l’habitude de se coller aux requins pour se deplacer. Ils s’approchent tout pres de nous, et l’un d’entre eux essaye de grignoter le doigt d’Antoinette :).

DCIM100GOPROGOPR0800.

DCIM100GOPROGOPR0756.

On voit aussi une tortue, qui est a quelques metres de nous. Audrey met quasiment une minute a la voir, tellement elle est tout prêt:) Cedric experimente l’incident de plongee – perte de plombs – et se met a remonter comme une fleche, avant que Antoinette le rattrape : plus de peur que de mal, mais au moins maintenant, on sait ce qu’il faut faire ! C’est déjà l’heure de ressortir, apres encore quelques exercices mais cette plongee aura ete tres interessante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’apres midi, apres un bon repas reparateur au snack, a base de poisson cru, nous nous promenons sur l’ile. Petit passage au debarcadere, ou un gros bateau decharge des engins de chantier pour agrandir la piste d’atterissage, puis apres avoir achete 2 conserves pour subsister au magasin du coin (peu de choix, sur les iles!), nous rentrons admirer le coucher de soleil chez Jean Louis. Avec les pins, la vue sur le motu, les fregates qui tournent autour, et des couleurs magnifiques, on a vraiment l’impression d’etre dans une carte postale !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous rentrons a la pension avec deux boites de conserves trouvees au magasin du coin, et Jean Louis aura finalement pitie de nous, et nous invite a dîner avec lui. Il nous cuisine du bec de canne du tonnerre, avec des legumes, et nous partageons notre bocal de compote. Nous passons surtout un super moment a discuter avec lui, de ses voyages, de ses amis ici, de son style de vie, et des emissions TV francaises 🙂

Le lendemain matin, nous partons faire le tour de l’ile a velo. On passe par une cocoteraie, on s’arrête ramasser des coquillages, on se pose au soleil un petit peu… Comme a leur habitude, les bernard lhermites ont encore choisi les plus beaux coquillages ! Les photos parlent d’elles même, et on en profite, meme s’il fait tres chaud !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour le repas, on s’arrete a notre snack prefere, pour manger un poisson cru lait de coco et une noix de coco fraiche, et on repart vers la pension, pour profiter de l’eau pendant l’apres midi. On rejoint le motu a la nage, on observe les petits poissons du coin, les requins pointe noire qui tournent autour…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DCIM100GOPROGOPR0808.

Le soir, Jean Louis nous invite a nouveau, et nous concocte un poisson cru lait de coco (oui, encore mais on ne s’en lasse pas.. et puis en polynesie, le poisson cru lait de coco, c’est un peu notre salade verte), et du poisson aux legumes… Cedric apprend a raper la noix de coco a la machine, puis on presse le resultat dans un linge pour obtenir le lait de coco. C’est un autre boulot qu’ouvrir une boite de conserve 🙂 !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De notre cote, comme Jean Louis est aux commandes en cuisine, on achete des bieres et un peu de glace, pour agrémenter tout ça, et le remercier de sa générosité. Nous passons une autre tres bonne soiree en sa compagnie, et c’est un peu le coeur lourd que nous partons vers Rangiroa le lendemain matin.. Tikehau, c’est un peu le Paradis, et le Coconut Beach chez Jean Louis, y aura contribue fortement !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *