Ubud

De Munduk, nous prenons une voiture privée avec Cecile pour rejoindre Ubud, et s’arrêtant à plusieurs points d’intérêt sur le chemin.
Notre premier arrêt sera le Pura Ulun Danu Bratan, un temple situe en bordure du lac Bratan. A l’entrée, le caissier nous dit « special price for you », nous fait payer un peu moins cher, mais ne nous donne pas de ticket…. No comment… Nous partons quand même visiter le temple, qui n’a finalement rien d’exceptionnel à nos yeux… Par l’instant, nous sommes assez déçus des temples que nous avons pu voir à Bali : tout fait un peu faux, les rénovations, souvent en béton, ne sont pas très heureuses, et les hordes de touristes enlèvent beaucoup à la spiritualité que nous pourrions y trouver…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous repartons ensuite vers notre deuxième stop, les rizières de Jatiluwih, inscrites au patrimoine de l’Unesco. On s’y promène une paire d’heures, et il est vrai que le lieu est magnifique, mais encore une fois, des hordes de voitures, de chauffeurs, de touristes, de restaurants à touristes… Alors nous demandons à notre chauffeur de nous emmener dans un warung local plutôt que d’aller au buffet spécial riz rouge qu’il nous propose.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Grand bien nous a pris, nous goûtons à une spécialité locale à base de cochon grillé, où on a un petit morceau de chaque partie du cochon : de la peau, des abats, de la viande, un morceau de saucisse. Le tout très (trop?) épicé quand même ! Le chauffeur nous fait aussi goûter une boisson verte non identifiée à base de plantes, pas très à notre goût par contre.
Nous arrivons à Ubud en début d’après midi, et notre chauffeur nous lâche dans une grande rue pleine de boutiques et de homestay, mais nous mettons un bon moment à dénicher notre bonheur, un peu plus loin du centre. Une fois bien installés, nous louons des motos pour le lendemain,  réservons un cours de cuisine, puis partons en ville pour voir un spectacle de danse traditionnelle. La musique et les costumes sont très différents de ce que nous avions pu voir à Prembanan. Arrives un peu en retard, nous sommes assis par terre juste devant la scène, ce qui nous permet d’admirer la précision des gestes, la finesse des costumes… Nous sommes impressionnés par une première danse où deux jeunes femmes, en transe, dansent les yeux fermés dans 4 mètres carrés tout au plus a un rythme infernal, sans jamais sortir de la scène ou se télescoper…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, nous partons à moto pour visiter les environs. Le premier stop se fera dans les rizières de Teggalalang. Un peu comme la veille, beaucoup de touristes, et là, il faut payer a chaque entrée sur une propriété : en gros, les propriétaires de terres ont mis une sorte de péage a chaque entrée sur leur bout de terrain pour faire payer les visiteurs… Mais l’endroit est magnifique, et on fait bien de payer quelques péages, car plus on s’enfonce, plus c’est joli. Dans les rizières, il y a des sortes de girouettes en bambou qui, quand le vent se lève, jouent de la musique et animent des personnages…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous continuons notre route, Cécile derrière Cédric et Audrey sur son scooter rose vers le volcan Batur, star de Bali. Nous nous arrêtons tout d’abord à un temple où on nous fait payer la location d’un sarong a un prix prohibitif, mais le temple Batur est vraiment très beau. Pour une fois, en entrant, on voit les gens prier, on sent un calme inabituel par rapport aux temples précédents. Un guide qui est là nous explique que c’est le deuxième temple le plus important de Bali. Nous repartons et admirons la vue sur le volcan et le lac en contrebas, mais nous ne tenterons pas l’ascension, car les guides sont apparemment organisés en mafia, et nous n’avons pas envie et participer à ce type de système.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons d’abord aux sources sacrées de Tirta empul, où viennent se purifier un grand nombre de personnes. Les bassins sont jolis, l’endroit chargé de spiritualité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un dernier arrêt au temple gunung kawi terminera notre journée. En arrivant, nous descendons un long escalier, ou Audrey tente de négocier un joli tissu, sans arriver au prix souhaite. Nous allons donc visiter le temple, compose de tours creusées dans la roche. En arrivant, une cérémonie a lieu, et de nombreuses personnes sont présentes et assises par terre alors que des personnes en blanc brûlent des offrandes. A la fin de la cérémonie, tout le monde repart avec de l’eau, du riz, des fruits et des offrandes qui ont manifestement été bénies. En s’enfonçant un peu dans le temple, creuse dans la roche, Audrey sursaute en voyant passer un serpent juste à côté d’elle. Pas très rassurant alors qu’on est pied nus !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En remontant, Audrey aide une vieille dame à remonter les escaliers, et en passant devant l’échoppe, la vendeuse donne le tissu au prix souhaite, après avoir parlé avec la vieille dame… La dame donne aussi a Audrey une partie du contenu de son panier, des bananes et des biscuits : on se sent plutôt honorés !
En rentrant, nous retrouvons un ami parisien de Cécile, avec qui nous discutons et passons une bien bonne soirée.
Le lendemain, nous allons à la forêt des singes, qui est en fait une sorte de parc où les singes sont nourris par les touristes et leur grimpent dessus pour obtenir ce qu’ils veulent… Ils cherchent aussi à chipper ce qui peut traîner dans les poches des sacs à dos. Pour notre part, nous ne nourrirons pas les singes, et nous serons simplement attendris par quelques bébés singes accrochés à leur maman. Un singe profite d’un moment d’inattention d’Audrey pour lui grimper dessus, même si elle n’a rien à donner à manger. Il repart quand il s’aperçoit qu’il n’y en a rien a tirer.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Avant d’aller a la forêt, nous passons devant quelques boutiques et audrey marchande un peu pour connaître les bons prix, sans avoir l’intention d’acheter outre mesure… Ce qui est une très grossière erreur car la vendeuse le prend très mal (bad karma pour elle si la première vente ne se passe pas bien). Audrey repart en ne lâchant rien, mais s’aperçoit de son erreur et va finalement lui acheter le bout de tissu.. La dame s’était vraiment sentie insultée, et le soulagement s’est lu dans son visage quand Audrey lui a dit qu’elle allait prendre le tissu. A bien noter donc, ne pas marchander si on n’a pas l’intention d’acheter, ça peut être très mal pris !
Vers midi, nous partons au spa pour une heure de massage balinais très relaxant. Comme un peu partout en Asie, ici les prix sont très bas et les massages excellents, alors pourquoi s’en priver ?
Vers 3h, un chauffeur vient nous chercher pour notre cours de cuisine. On nous emmene, ainsi qu’une quinzaine de personnes, au cœur des rizières, pour nous expliquer la culture du riz, avant de commencer un cours de cuisine des plus organisés. On découpe, on hache, on cuit, on goute et on déguste, plus de 7 plats en 4h ! Nous repartons avec notre carnet de recettes, enchantés de cette expérience de cuisine balinaise !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain matin, nous faisons une petite session de shopping avant de repartir vers Amed, et nous étoffons un peu notre garde robe car nous sommes un peu juste en nombre de t-shirts 🙂

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Alice dit :

    Le cours de cuisine ! C’est peut-être ce que je regrette de ne pas avoir fait à Bali.
    Avec Jeremy on s’était un peu privés des endroits trop touristiques parce que l’impression de se faire tout le temps avoir, mais quand on voit vos photos on se dit que peut-être on aurait dû…
    La bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.