Gili air

Hello, nous sommes bien rentrés en France début octobre et la boucle est bouclée. Nous allons quand même finir de vous raconter la fin du voyage.

En quittant Amed, nous prenons le fast Boat pour gili air : une heure et demi de bateau, plutôt confortable. Nous avons bien fait de rentrer parmi les premiers, car quelques touristes feront le trajet debout, voir sur le toit complètement rincés…
Une grosse moitié des passagers s’arrêtent au premier stop, Gili Trawagan, réputée pour être un lieu assez festif, et nous arrivons 5 minutes après sur Gili Air, qui sera la dernière destination de Cecile.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous arrivons dans un petit port ou se croisent touristes et locaux (qui vivent quasiment exclusivement du tourisme), et nous marchons pas mal pour rejoindre les homestays repérées au préalable sur TripAdvisor… Nous nous installons finalement dans une homestay assez éloignée de la plage, ce qui nous permet d’être à l’abri des hordes de touristes, et au cœur de la vie des gens d’ici.
Sur l’île, pas de voitures, simplement des calèches à cheval qui transportent personnes et biens en tout genre, quelques scooters électriques et principalement des vélos. Pas de goudron, quelques pavés, mais surtout du sable, plus ou moins mélangé avec les déchets plastiques qui recouvrent une bonne partie de l’île. Une fois éloignés du centre du village et des plages, on se sent tout de même bien a la campagne, avec les vaches et les poules un peu partout.
Sur recommandation de notre hôtesse, nous allons manger dans un petit warung local qui ne paye pas de mine mais absolument délicieux.
Nous partons a la recherche d’un centre de plongee, et nous arrêtons à Gili Air Divers, qui a l’air un peu moins usine que les deux premiers visités. Nous programmons deux plongées pour le lendemain, une le matin et une de nuit, puis nous partons faire un peu de snorkelling en partant de la plage. Le courant est parfois fort, sans palmes, mais ça reste raisonnable. Les fonds sont très cassés, et jonchés de déchets, ce qui est plutôt triste, mais nous voyons des poissons que nous n’avions pas vus précédemment.
DCIM100GOPROGOPR2318.
Nous partons ensuite vers le nord de l’île où nous assistons à un très beau coucher de soleil.
Le lendemain, après un bon petit déjeuner the / pancake / fruits, nous partons plonger avec Adi, guide local, sur un site nomme Manta point, mal nommé car on n’y voit plus de mantas mais des requins. Le site est plaisant, avec des patates sous lesquelles se postent les jeunes requins pointes blanches pour éviter de se faire manger par les gros. On croise pas mal de tortues et notre guide nous montre pas mal de choses comme des pipe fish, des poissons anges, des murenes… Et nous tombons sur une bonne grosses femelle requin pointe blanche enceinte jusqu’a la nageoire dorsale… Une plongee très sympa même si les coraux ne sont pas au top…
DCIM100GOPROGOPR2315.
Après un bon dejeuner, nous passons l’après midi sur la plage, à bouquiner et faire la sieste, puis nous repartons au club de plongee pour notre plongee de nuit. Nous partons seulement tous les trois avec Adi sur le bateau, avant le coucher du soleil, avec nos torches pour la fin de la plongee. Nous sautons a l’eau lorsque le soleil commence a se cacher, dans la baie de Gili air. Adi nous avais prévenus que les fonds étaient pleins de déchets, ce qui est le cas, mais la plongee est plaisante tout de même car il nous montre encore plein de choses. Nous passons du temps à regarder les poissons mandarins, qui sortent uniquement quelques minutes au coucher du soleil, pour se reproduire avant de retourner se cacher… Ce sont de tous petits poissons, qui paraissent noirs au premier abord, mais qui a la lueur de la lampe sont bariolés rouges et bleus. Une fois la nuit tombée, nous allumons nos torches, et nous observons pleins de poissons que nous n’avions jamais vu de jour, et d’autres connus complètement immobiles dans l’eau. Impressionnant de se rendre compte comme la vie change entre le jour et la nuit ! Nous ressortons très contents de cette nouvelle expérience de plongeurs, et d’avoir pu la partager avec Cecile !
DCIM100GOPROG0062368.
Après un bon Resto de poisson grillé, nous rentrons a la homestay, pour que Cécile puisse ranger son sac et préparer son départ le lendemain.
Cecile prenant le bateau assez tôt, nous faisons nos sacs à notre tour le lendemain, pour partir dans une autres homestay car la notre est complète pour la nuit suivante. Nous nous installons dans un petit bungalow bien mignon avec une belle piscine, avant de partir plonger une dernière fois, sur Batfish point au nord de Gili air.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En se promenant le matin, nous remarquons de gros varans qui se promènent dans les enclos des vaches.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous plongeons avec Daniel cette fois ci, avec 3 autres plongeurs. Une fois dans l’eau, nous sommes tous surpris par le courant fort, et la plongee sera courte car il faut beaucoup palmer pour se diriger. Mais on s’amuse pas mal à se protéger du courant derrière les rochers et les patates et à découvrir se qui se cache derrière : des murs entiers de petits poissons rouges et jaunes (tiens, le rocher bouge ?), des rascasses (4 au même endroit !!). On croise aussi 3 tortues qui se font tout aussi brasser par le courant que nous :). Le pallier de sécurité se fait au dessus d’un joli plateau de corail, au calme…
Après un bon bain dans la jolie piscine de notre hébergement, nous choisissons notre prochaine destination a Lombok, et nous préparons à partir le lendemain matin….
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lombok, c’est en face !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *